Sociologue indépendant spécialiste
des Cultures Urbaines et de la Recherche-Action.

1/ Quelle est la plus grosse difficulté au sein des Cultures Urbaines ?

“Les arts de la culture hip-hop génèrent une économie et une force esthétique qui nous enseignent sur la manière de faire société aujourd’hui. Pourtant, les acteurs de ce mouvement sont cantonnés au rôle de « praticiens » (ateliers, festivals, etc.), mais ne sont pas reconnus dans leur qualité d’expertise susceptible d’orienter les logiques de développement. Il s’agit ni plus ni moins de restaurer une pensée politique de la culture avant même de concevoir des politiques culturelles.”


2/  Les Assises du Hip-Hop, pourquoi faire ?

“Les Assises proposent de valoriser et partager un capital social et culturel à travers le parcours d’expérience des acteurs hip-hop et leurs capacités réflexives à trouver leurs propres réponses aux enjeux actuels aussi bien sur un plan personnel, professionnel, qu’institutionnel. 

C’est aussi inviter toutes les personnes concernées, pas simplement hip-hop, à rejoindre un processus collectif incitant à forger de nouveaux outils, une autre manière d’agir et de penser.”


3/ À votre avis, que changeront les Assises ?

“Les assises sont conçues comme une expérimentation collective. Il s’agit de présenter l’état d’un processus comme une photographie du mouvement à un moment donné. Le pari sera déjà gagné si elles servent de référence méthodologique pour que des acteurs aient envie de fabriquer leurs propres dispositifs d’action et de réflexion à l’image du
« Work in progress » présenté le 28 mai 
» sur le Val de Marne ?”


Inscription Obligatoire

Plus d’info 

 

Interview de Hugues Bazin

Post navigation


One thought on “Interview de Hugues Bazin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *